La douceur remède à la douleur

La douceur. C’est à travers les mots, la voix, le ton, l’intention , le geste, le regard qu’elle se met au monde. Je crois en la douceur. Quand chaque jour je ressens une peine, une colère, du dégoût alors plutôt que fuir la réalité ou rester des heures à ruminer ,  je préfère quand cela m’est possible prendre dans mes bras mon coeur brisé et juste lui donner un peu de douceur.

Alors je respire,  je vous  montre comment faire: 

La première chose : prenez le temps de vous poser. Installez-vous confortablement, et faites quelques respirations abdominales assis(e) ou allongé(e) si la situation le permet. Vous allez ainsi aérer votre corps, retrouver un contact doux avec lui. Faites le tour de votre corps ( tête, épaules, dos, ventre, jambes, pieds et relâchez les tensions inutiles). Prenez conscience de ce que vous ressentez : je me sens lasse …. et continuez à faire des respirations dans les zones inconfortables de votre corps.

Ensuite , il est important de se réconforter : sur l’inspiration prononcez dans votre tête une phrase apaisante : « j’inspire une grande lumière blanche très apaisante  » ; sur l’expiration  » j’évacue la fatigue, la pression tout ce qui sature dans ma tête « 

Parfois, très souvent ce n’est pas suffisant, il y a des émotions fortes, une vieille blessure  ou juste un manque , cela peut-être aussi une douleur physique qui ne passe pas et c’est dur, très dur. L’empathie , la douceur c’est ma clé. Mesurer à quel point ce que je vis n’est pas mon rêve me ramène à ce que j’aspire à vivre. Parfois, ce n’est pas possible tout de suite, je dois patienter, ou bien je dois guérir ou terminer une amitié , une relation. Comment ? Pourquoi ? les questions fusent , des explications sont recherchées , épuisantes …. je commence à culpabiliser. On nous a tellement appris que nous étions la cause des sentiments des autres.  » Maman est contente quand tu fais ça ! Papa est triste parce que tu as fais ceci !  » Mais je ne suis pas la cause des émotions des autres. Je suis responsable de mes émotions, de mes actes, des mots que je prononce et cela a un impact sur mes relations , et tu es responsable de ce que tu ressens. J’essaie de m’en souvenir , parfois j’oublie ! Et je m’en souviens je reprends mon pouvoir : celui de me relier à la cause de mes sentiments : mes besoins c’est à dire ce que j’aime vivre : la guérison, la tranquillité, la beauté, le partage, la connexion, l’accomplissement , la contribution…..) et je choisis alors de poser des actions un peu chaque jour : je prends des risques, je me fais confiance, je suis douce avec moi, avec toi !

En sophrologie , nous pratiquons des exercices de relaxation dynamique ( association de la respiration et d’un mouvement, d’une idée, d’un projet, d’une qualité) pour prendre conscience de nos émotions, sensations, besoins). Je vous apprends à découvrir puis à écouter votre corps et à être attentifs à vos ressentis et vos perceptions. Les effets sont bénéfiques au niveau mental ( retour de la lucidité) , au niveau émotionnel (  on apprend à réguler , exprimer et comprendre ce que l’on vit ) et enfin au niveau comportemental ( on agit moins par réaction donc plus consciemment )

Je vous souhaite une douce journée , prenez soin de vous !

Photo : les mots à l’affiche

Share Button
https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=JBBHL7RGLC3H4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *